Bien choisir sa destination offshore, un must

Le terme « offshore » signifie « en dehors des côtes ». On parle de société offshore pour désigner une société non résidente installée dans un pays différent du pays de résidence fiscale. En règle générale une société offshore permet de profiter de certains avantages fiscaux. 

Sélectionner le pays offshore en fonction de l’activité de la société

Le choix de la destination offshore pour y créer une société doit dépendre de l’activité que vous souhaitez y développer.

Par exemple, l’état du Delaware est surtout intéressant si vous désirez investir sur le marché immobilier américain.

De même, pour l’import/export vers l’Europe ou pour les activités commerciales en Asie, Singapour et Hong Kong sont d’excellents choix.

Le Panama est lui aussi une destination de choix pour l’import/export, mais également pour l’exploitation pétrolière et pour le transport maritime.

A noter que le Royaume-Uni est parfait pour des activités financières et pour l’import/export, tandis que Gibraltar convient mieux pour les montages financiers, l’e-commerce et les prestations de services.

Si vous désirez développer une activité de jeux en ligne ou pour des fonds d’investissement, optez plutôt pour les Iles Vierges britanniques.

Prendre en compte votre pays de résidence fiscal

Toutes les destinations ne présentent pas un intérêt pour y créer une société offshore. Vous devez prendre en compte votre pays de résidence fiscal, sa réglementation et les accords signés avec les autres pays. De même, le type d’activité de votre entreprise, comme nous l’avons vu plus haut, impacte le choix.

Il est très important d’étudier comment fonctionne le droit de votre pays de résidence par rapport à l’activité de votre société et à la destination offshore recherchée. Si vous êtes résident fiscal français, certaines destinations sont à exclure, comme les Seychelles qui souffrent d’une mauvaise réputation et qui risque de renvoyer une mauvaise image auprès de vos clients. Et si vous trouvez la réglementation française trop stricte, le mieux est encore de vous expatrier fiscalement dans un autre pays, et de préférence dans un pays situé en dehors de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web