drapeau Grèce

L’impôt immobilier en Grèce

L’immobilier grec constitue un excellent tremplin d’investissement. Le bon sens vous incite évidemment à vous renseigner en amont sur les frais annexes et chaque type de taxe dont vous serez redevable après l’achat. La compréhension de l’impôt sur l’immobilier en Grèce vous permettra en effet de mieux maîtriser votre budget et de rentabiliser votre projet.

Les taxes lors de l’acquisition d’un bien immobilier en Grèce

Lorsque vous achetez une propriété immobilière, vous ne payez pas uniquement le prix du bien. Il y a quelques dépenses supplémentaires qu’il faudra inclure dans votre budget initial.

La taxe sur les droits de mutation

Cette taxe s’applique aux biens neufs dont les permis de construire ont été délivrés avant 2006. Elle concerne également les biens anciens, indépendamment de la date de délivrance du permis de construire. Son taux est de 3,09%.

Dans le cas d’un bien neuf dont le permis de construire a été délivré après 2006, on parle seulement de droits de mutation et non de taxe. Le montant équivaut à 23% de la “valeur objective” de la propriété. Cette valeur est définie par rapport à de nombreux facteurs, notamment la localisation, la superficie et le style architectural du bien neuf. D’autres spécifications peuvent également être prises en compte.

Important : Toutes les taxes immobilières sont calculées en fonction de la valeur objective qui peut différer de la valeur d’achat.

Les autres frais d’achat d’un bien immobilier

En Grèce comme dans les autres pays, tout investissement immobilier s’accompagne de quelques frais.

De manière générale, la commission de l’agence immobilière équivaut à environ 2% du prix d’achat. La somme des taxes et des frais de notaire s’articule autour de 5%. Si vous faites appel à un avocat pour vous épauler dans votre projet, comptez de 1,5% à 5% de la valeur de la propriété.

Dans l’idéal, faites-vous conseiller par des agents immobiliers locaux comme https://agence-immobiliere-mobilia.fr . Ces professionnels maîtrisent parfaitement les règles du pays en termes d’impôt et autres frais imputables aux acquéreurs.

Impôts et taxes pour les propriétaires en Grèce

Une fois que vous aurez accompli les démarches afférentes à l’achat et à la mutation, vous serez officiellement considéré comme le propriétaire du bien. A ce titre, il y a quelques taxes dont il faudra vous acquitter.

immeuble propriétaire en grèce

Taxe sur la propriété immobilière grecque

En Grèce, le taux de la taxe sur la propriété immobilière est progressif. Comme indiqué précédemment, il se calcule à partir de la valeur objective :

  • 0% pour valeur objective inférieure ou égale à 400 000€
  • 0,1% pour une valeur objective allant de 400 001€ à 500 000€
  • 0,3% pour une valeur objective comprise entre 500 001€ et 600 000€
  • 0,6% pour une valeur objective de 600 001€ à 700 000€
  • 0,9% pour une valeur objective de 700 001€ à 800 000€
  • 1% pour une valeur objective supérieure à 800 000€.

Taxe foncière et taxe d’habitation

Instaurée en 2014, la taxe foncière est soumise à des règles de calcul complexes. Globalement, son taux oscille entre 0,1% et 1,15% de la valeur du bien immobilier. Il reste toutefois préférable de vous rapprocher de l’administration fiscale ou de vous faire conseiller par une agence immobilière grecque pour obtenir les précisions nécessaires.

Les taxes pour les propriétaires étrangers

Lorsque son pays d’origine a signé une convention fiscale avec les autorités grecques, le propriétaire étranger est dispensé de double imposition. C’est notamment le cas des investisseurs Français. Tous les revenus immobiliers générés par vos biens en Grèce seront uniquement imposables dans le pays où ils se trouvent.

En revanche, les Français soumis à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) sont tenus de déclarer leur patrimoine immobilier grec au fisc français.

Impôts et taxes pour les investissements immobiliers locatifs en Grèce

Le rendement de l’investissement locatif est particulièrement attractif puisqu’il tourne autour de 4% à 6%. Les localités touristiques (Crète, Athènes, Mykonos, Santorin…) sont celles qui offrent les meilleures opportunités.

Sachez que les autorités locales ont instauré l’impôt sur le revenu des non-résidents ou IRPP. Le montant va évidemment dépendre de vos revenus annuels, sachant qu’il existe des taux par pallier de revenus :

  • 15% pour des revenus inférieurs ou égaux à 12 000€
  • 35% pour les revenus de 12 001€ à 35 000€
  • 45% pour les revenus excédant 35 000€.

Précisons que les revenus générés par les locations de vacances ne sont pas concernés si la mise en location ne dépasse pas 90 jours par an (60 jours par an si le bien est situé sur une île de moins de 10 000 habitants). Au-delà de ces limites, les revenus perçus sont soumis à l’IRPP.

Investir dans les biens immobiliers grecs vous offre de multiples avantages. Il convient toutefois de vous faire accompagner par une agence locale qui saura vous conseiller judicieusement dans toutes les étapes de votre projet.

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web